688X !

© Alexandre ANTOINE
8 Décembre 2020

688X ! Non ce n’est pas le nom du nouveau vaccin contre le coronavirus, ni le cousin de R2D2 dans Star Wars, mais bien le code alphanumérique du collier porté par un Cygne de Bewick.

Observé sur la Réserve Naturelle Nationale de l’étang de la Horre début décembre 2020, cet individu est issu du programme de baguage des oiseaux sauvages porté par l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique.

Le Cygne de Bewick, est une espèce nicheuse de la toundra de Russie pour la sous-espèce bewickii et de la tourdra arctique pour la sous-espèce nominale américaine. Les conditions météorologiques qui prévalent pendant l’hiver dans la toundra ne permettent pas à un oiseau herbivore comme le Cygne de Bewick de rester toute l’année à proximité de son site de reproduction. C’est une espèce migratrice à longue distance. Mais tous les Cygnes de Bewick n’hivernent pas dans la même région. Quatre zones distinctes ont été identifiées ces dernières années. L’une est centrée sur la mer du Nord, une autre se trouve dans le sud-est de la Chine et au Japon, la troisième est située sur la rive sud de la mer Caspienne et finalement, une nouvelle zone a été découverte en 1997 en Grèce, dans le delta de l’Evros.

Pour ce qui nous concerne, la France est en marge des grosses zones d’hivernage de la Mer du Nord. Néanmoins, la Camargue et les grands Lacs de Champagne humide constituent les secteurs privilégiés pour l’accueil de l’espèce en hiver. D’ailleurs, le record actuel de stationnement de l’espèce dans la région est détenu par la RNN avec pas moins de 306 individus dénombrés en décembre 2016.

Pour en revenir à 688X, c’est une femelle, baguée en janvier 2019 dans sa 2ème année civile au nord de la Belgique avec une mère également baguée et nommée 694X ! Elle est observée aux Pays-Bas quelques jours après sa capture jusqu’en février 2019 et 1500 km plus au nord en Estonie en octobre 2019.  Un mois plus tard, et plus de 1800 km parcourus, cette femelle est observée à Radonvilliers (10) sur le Lac Amance avec un stationnement connu de 13 jours. Il faut attendre une année, pour que l’oiseau soit de nouveau observé en décembre 2020 sur la RNN de l’étang de la Horre. Aucune information n’est actuellement connue sur son site d’estivage.

A suivre …

 

Trajet effectué par 688X entre janvier 2019 et décembre 2020

A lire également

  • Les mercredis du mois d'août !

    Le 08/09/2021

    Tous les mercredis du mois d’août, le Conservateur de la RNN de l’Etang de la Horre a donné rendez-vous à 18h à tous les curieux de Nature !

    L'historique de l'étang, son fonctionnement, son classement en Réserve naturelle, sa règlementation, les espèces qui y vivent, la migration, les opérations de gestions, le rôle du conservateur, sont autant de sujets qui ont été abordés lors de ces soirées découvertes.

  • Nuit internationale de la chauve-souris !

    Le 08/09/2021

    Les chauves-souris, ces mammifères discrets virevoltant à la tombée de la nuit, sont partout autour de nous.